mardi 9 août 2016

La chronique de Deborah

Note 4/5 étoiles

Présentation de la chroniqueuse littéraire d’un jour :
Déborah 25 ans et belge. Je lis depuis que j’ai 11 ans et principalement des romans fantastiques. Je lis aussi des dystopies et pas mal de mangas.

Résumé du livre :
Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

Mon avis :
Ce livre est le parfait mélange entre la dystopie et le fantastique. Mes deux genres préférés, j’étais donc ravie. Il y a eu beaucoup de guerre dans cette histoire, et le monde est donc différent du nôtre. Les sangs d’argent (ceux qui possèdent des pouvoirs) règnent en maitre sur les sangs rouges (les gens normaux). Mais Mare est une rouge qui possède des pouvoirs. Elle entre donc, sans le vouloir, dans une révolution et intègre la royauté pour dissimulé son sang rouge. Comme souvent, dans les dystopie est une révolution est en place pour que les rouges puissent être mieux considérés par les argents.
Mare se retrouve entre deux frères, Maven et Cal. Voici notre triangle amoureux. Cal est l’héritier du trône. Personnellement, je suis tombée sous le charme de Maven, il est gentil avec elle et s’occupe d’elle.
J’avoue qu’il y a quelque longueurs dans ce tome mais franchement, l’histoire m’a plu du débout à la fin.
La fin est vraiment surprenante et on ne veut qu’une seule chose, lire la suite !

Citation :
« - Une minute de retard, observe-t-il à la seconde où je sors de ma chambre.
- Vous allez me servir de baby-sitter tous les jours ou seulement le temps que je prenne mes marques ?
Il m'indique la direction à prendre et nous marchons côte à côte.
- À votre avis ? rétorque-t-il, adoptant un vouvoiement de circonstance.
- Dans ce cas : à une longue et heureuse amitié, officier Samos !
- Je vous retourne le compliment, maîtresse.
- Ne m'appelez pas ainsi.
- Si vous le souhaitez maîtresse. »

3 commentaires :

  1. Il a l'air pas mal, en effet =D Merci pour cette chronique Déborah !

    PS : C'est cool de faire participer d'autres personnes sur ton blogs Pauline =] Je sais que tu avais fait un sondage pour trouver ces personnes et j'aime le concept =]

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que ma petite chronique t'ait donné envie 😜
      Je suis d'accord avec toi! Pauline a de bonnes idées 😊

      Supprimer
    2. Merci Mi-hi ; j'essaie d'innover un petit peu. c:

      Supprimer