mercredi 9 novembre 2016

Questions à un auteur ; Camille Gonzales

Âgée de seize ans, Camille Gonzales a toujours imaginé des histoires. Avec Les Mystères de Teelendelf, elle signe aux Éditions du Panthéon le premier tome d’une aventure fantastique.
-Description se trouvant au dos de "Les mystères de Teelendelf"

Je tiens à remercier Camille pour sa confiance et pour l'envoi de son ouvrage.

Vous pouvez retrouver Camille sur Instagram
Et son roman sur Amazon

INTERVIEW



*Comme Eloïse, as-tu déménagé lorsque tu étais plus jeune ? (Si oui, comment l'as-tu vécu ? Si non, Comment as-tu imaginé les sentiments qu'a pu ressentir Eloïse ?)

Non, je n’ai jamais déménagé. Pour ma part, si, à 14 ans, mes parents m’avaient annoncé qu’on quittait notre ville, ça aurait été difficile. J’aurais certainement réagi de la même façon qu’Eloïse. Devoir quitter ma famille, mes amis, ma ville m’aurait fait mal au coeur. D’un autre côté, déménager peut être vu comme une sorte d’aventure. Me concernant, ça ne m’attire pas plus que ça. Il faudrait vraiment que j’y sois obligée. Aujourd’hui encore, à 18 ans, je suis bien contente de ne pas avoir dû partir faire mes études dans une autre ville.
Du coup, pour Eloïse, j’ai essayé de me mettre à sa place. Elle n’est pas contente de partir. Quitter sa famille et ses amis est une épreuve pour elle. C’est la raison pour laquelle elle est très froide et réservée au début du roman. Elle comprend, bien sûr, que ce n’est pas de gaieté de coeur que ses parents sont allés à Teelendelf. Ce village n’a strictement rien à voir avec Cannes qui est une grande ville en bord de mer. D’ailleurs, je trouve qu’Eloïse, dans le premier tome, est effacée. Dans la suite de la saga, on la redécouvre. Elle s’affirme davantage. Il est vrai que j’aurais pu envisager l’autre possibilité : qu’elle soit heureuse de partir, ce qui aurait pu être intéressant. Mais alors, l’histoire aurait été différente.
Il faut savoir que j’écris au feeling c'est-à-dire qu’en commençant à écrire la première page de Teelendelf, je ne savais même pas quelle serait la légende ou encore qu’il y en aurait une. Je ne prépare rien à l’avance et l’imagination arrive, en grande partie, au fil de la rédaction. Donc ça a été la même chose pour les sentiments d’Eloïse.

*Comment as-tu imaginé les personnages que nous rencontrons au fil de l'histoire ? 

Les personnages sont également venus au feeling. Je n’avais pas de carnet sur lequel je détaillais chaque personnage comme beaucoup d’auteurs le font. J’ai néanmoins cherché à ce qu’ils soient tous différents. De cette façon, ils se complètent et forment une bonne équipe, que ce soit du côté d’Eloïse ou de celui de la sorcière. Ils ont tous, autant les personnages principaux que les secondaires, des caractères totalement différents. Parfois, ils ont des similitudes mais leurs principaux traits ne sont pas les mêmes. 
Un seul personnage est « réel ». Dans sa façon de se comporter, Beauty ressemble à la ponette dont je m’occupe depuis six ans, Sally. Je lui ai simplement, dans le livre, ajouté la parole. Je déteste, pour mes histoires, que ce soit trop enfantin. Par conséquent, Beauty sera certainement le seul personnage quelque peu « enfantin » de l’histoire.
Enfin, je dirais que sur certains traits, Eloïse me ressemble. Nous avons des points communs mais aussi de nombreuses différences.

*Est-ce que tu écris seulement l'histoire de Teelendelf ou alors tu as d'autre projet ? 

Je me suis lancée à l’âge de 14 ans dans l’écriture de Teelendelf (ce qui explique, comme je le répète sans cesse, le style enfantin du premier tome).
J’écris depuis que j’ai 6 ans. J’ai commencé à inventer des histoires en m’inspirant de mon entourage (famille, amis, poneys). Les histoires faisaient seulement une à deux pages.
En grandissant, j’utilisais des personnages connus (Harry Potter, Pirates des Caraïbes, Narnia…). Ma première véritable histoire achevée comportait une centaine de pages.
J’ai ensuite commencé une autre histoire qui est désormais en ligne sur Wattpad que j’actualise régulièrement. Toutefois Teelendelf est ma priorité et mon véritable projet. J’envisage de rédiger six tomes (voire peut-être sept si je n’arrive pas à la « lâcher »).

*Parles-nous du tome 2 !

Le second tome de la saga s’intitule : Les Mystères de Teelendelf : Le Manoir d’Aigtnos. J’effectue actuellement une énième correction. Il ne sera, de ce fait, pas disponible pour les fêtes de Noël et je m’en excuse.
Dans ce tome 2, on rentre de plus en plus au coeur de l’histoire. Les mystères sont de plus en plus nombreux. Le style d’écriture, comme vous le savez, a évolué et j’espère qu’il vous conviendra. On apprend des choses sur les personnages mais je ne vous en dirai pas plus, pour ne pas vous spoiler.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire